Choisir son masque de plongée


Comment choisir son masque de plongée ?

 

Le masque fait partie de l’équipement indispensable pour tout plongeur sous-marin. Mais pour qu’il ne représente pas une gêne mais vous aide à mieux voir, il faut encore bien le choisir. En effet, si nos yeux nous permettent de voir clairement quand nous sommes dans l’air, cela n’est pas le cas sous l’eau. Pour y avoir une bonne vision, il faut qu’une couche d’air s’intercale entre vos yeux et le masque. C’est exactement le rôle du masque. Alors pour vous aider à choisir celui qui accomplira parfaitement ce rôle, voici les pistes à suivre pour choisir son masque de plongée.

Un masque bien étanche

Cela peut sembler évident mais c’est indispensable. C’est la jupe c’est-à-dire la partie souple du masque qui assure son étanchéité. Elle doit être souple pour s’adapter à votre visage, sans être blessante ni demander un trop grand serrage de la sangle. Elle doit aussi être rigide pour conserver sa forme et ne pas venir s’écraser contre votre visage. La jupe doit donc adhérer partout sur votre visage en même temps.

Au niveau des couleurs, la jupe peut être transparente ou noire. Le transparent laisse passer la lumière. Mais dans les petites profondeurs ou en cas d’eau particulièrement lumineuse, elle nuit à la qualité de la vision. En effet, en laissant passer la lumière latérale, vous avez une moins bonne vision de ce qui est éloigné et sombre. Pour mieux y voir, il est donc préférable d’opter pour une jupe noire.

Un verre ou deux ?

C’est la distance entre le verre et l’œil qui va conditionner votre champ de vision donc plus cette distance est courte plus le verre est large. Donc pour rapprocher la surface vitrée de l’œil, il faut deux verres. Un seul verre n’est pas suffisant car il vient en butée sur l’arête du nez. Quant aux verres latéraux, ils n’apportent rien d’un point de vue amélioration de la vision.

S’il est nécessaire de corriger votre vison, les verres vont devoir être démontés et remplacés. Choisissez donc un masque qui le permet. Beaucoup de fabricants proposent des verres correcteurs d’origine ce qui évite d’avoir à les démonter. La qualité de la correction est suffisante pour vous permettre de profiter des beautés de la mer le temps d’une plongée.

La sangle

Dans les masques d’aujourd’hui, les sangles sont larges, doubles et ne glissent pas. L’important est que la sangle soit bien adaptée à la taille de votre tête pour permettre au masque de bien rester en place. Certains masques proposent des boucles articulées dans les deux axes. Vous pouvez ainsi les écarter vers l’extérieur sans avoir à craindre qu’elles cassent. Un bon sanglage vous assure confort et étanchéité du masque.

Qui de la buée ?

La création d’une vapeur d’eau sur vos lunettes est inévitable à cause de l’écart de température entre les deux milieux. Des gouttelettes d’eau se forment et troublent la vision. La solution la plus répandue consiste souvent à cracher dans le masque. Les gouttelettes se forment toujours mais elles glissent sur le masque au lieu de s’agglomérer et gêner votre vision.